Accueil

Le mot du président

Cette association est née du désir de donner aux plus déshérités la possibilité de pouvoir changer leur présent afin que leur futur soit empreint de transformations durables. Alors,  je me suis surpris à rêver avec eux : les orphelins, les veuves, les pauvres et les délaissés.

Leurs rêves sont faits d’un quotidien auquel nous ne prêtons plus garde : aller à l’école, se nourrir, avoir accès à l’eau potable, ne pas être exclus.

Puis un jour les voir à leur tour passer le flambeau et changer ainsi le cycle de la fatalité de l’échec auquel ils étaient voués.

C’est avec beaucoup d’espérance que nous avons pris ce chemin, en sachant que bientôt d’autres nous y rejoindront, brisant ainsi l’ennemi qui se tapit à la porte de chacun d’entre nous : l’indifférence.

Nous vous y attendons impatiemment, en espérant vous communiquer la joie qui bouillonne au plus profond de nous.

Je voudrais finir ici par un poème que nous a fait parvenir Élise, une nouvelle collaboratrice. Elle a été touchée lors du dernier voyage que nous avons entrepris au Burkina Faso.

Afrique …

A bien des égards

On a envie de détourner les regards de toi.

Tu es pauvre, sale, limitée, dépendante, risquée, corrompue …

Et beaucoup te méprisent, t’exploitent, te prennent en pitié, te fuient, te calomnient …

Et pourtant tu es aussi :

Forte, combative, remplie de foi, souriante et joyeuse, pleine de vie, colorée, simple, spontanée, accueillante, ouverte, chaleureuse, solidaire, fraternelle, généreuse, pacifique, serviable, humble, … attachante …

Afrique …

Quoi qu’il en soit tu as touché mon cœur.

Élise.

Sincèrement, le président

 Jean Paul Camblor